jeudi 8 décembre 2016

Durée d'oscillation variable - Martin Lessard


Après le pavé Existence de David Brin, je voulais lire court. En parcourant les différents blogs à la recherche d'une lecture différente, je suis tombé sur une critique sympathique de ce recueil de nouvelles chez A.C. de Haenne. Pour être franc, les nouvelles ne sont pas ma tasse de thé, il me manque souvent quelque chose pour que je prenne plaisir à leur lecture. Cette année avec la collection Une Heure Lumière j'ai commencé à apprécier des textes plus courts (une centaine de pages), alors pourquoi ne pas essayer encore plus court.... Le résultat est en demi-teinte !

Ce recueil réédité par Multivers Editions, à 2,49€ en numérique, est composé de 11 nouvelles très courtes (une quinzaine de pages pour les plus longues) et d'un chapitre comportant une dizaine de micro-nouvelles (histoires d'une centaine de mots !)

L'ensemble est bien écrit, ça se lit facilement, les nouvelles sont très différentes les unes des autres, touchant toutes les littératures de l'imaginaire, du fantastique à la SF en passant par la fantasy. 

J'ai donc découvert par ce biais les micro-nouvelles et alors là... comment dire, je suis dubitatif, je ne vois pas trop l’intérêt de la chose, comment en deux ou trois phrases faire une histoire à chute tournant sur l'absurde, le paradoxe... Sûrement un exercice de style très difficile à réaliser mais qui me laisse pantois. Enfin passons !

Sur les onze nouvelles, quatre  m'ont interpellé, intéressé voire même enthousiasmé pour l'une d'entre elles.
  • I remember : L'auteur reprend ici la fameuse devise du Québec et nous montre que même les peuples asservis peuvent avoir des comportements étranges quand on touche à leur héros. Très bien construite de bout en bout avec une fin assez surprenante.
  • Expert à l'appui : Un extraterrestre qui étudie les humains. Fable ironique qui nous démontre que tout est relatif. Très très sympathique à lire.
  • Le son de la vie : Adelyne Boivin ne supporte plus la voix de ses robots. Ceux-ci lui égrainent continuellement chaque dollar dépensé tout au long de la journée (10 dollars pour le petit déj, 5 dollars pour la douche...) Critique de la société de surconsommation, cette nouvelle est particulièrement marquante.
  • Durée d'oscillation variable : Marc Juneau est volontaire pour prendre un traitement révolutionnaire qui lui permet d'être éveillé 24 heures sur 24 sans ressentir de fatigue. Nouvelle qui tourne autour du temps qui passe, du temps que l'on a, du temps que l'on aimerait avoir. De loin la meilleure nouvelle du recueil, un petit bijou qui me réconcilie avec le format court.
Pour conclure, ce recueil m'a parfois ennuyé, parfois amusé, parfois interrogé... n'étant pas la cible de ce genre de livres je ne peux que vous encourager à mettre votre nez dedans pour vous faire votre propre avis. Vous pouvez également faire un tour sur le blog de l'auteur


item 2/ Une oeuvre de SFFF francophone mais non française
item 19/ Un recueil de nouvelles SFFF

8 commentaires:

  1. Comme toi, je suis assez hermétique aux micro-nouvelles.
    Mais les quatre que tu détailles me tentes.

    RépondreSupprimer
  2. Pareil que Le chien critique et comme toi, le format court et surtout trés court ne sont pas ma tasse de thé. Mais, je suis parfois surprise.

    RépondreSupprimer
  3. Je croyais que la nouvelle faisait l'unanimité et je me sentais un peu seul.... Merci à vous 2 ! :-)

    RépondreSupprimer
  4. Non, il faut que les nouvelles soient franchement bonnes pour que j'adhère. La plupart des nouvelles de revues SFFF me saoulent! Et depuis un mois c'est le pompom!!
    Je viens de lire le receuil de nouvelles de Watts, j'étais intéressée par Les neiges de l'éternel de Krust, et Dragon de Glace de Martin. Je n'ai pas fait attention : ce sont des recueil de nouvelles, et je me coltine Bifrost, Angle mort et Galaxie. Je sature question nouvelles, et je maintien que c'est loin d'être ma tasse de thé!
    Tu n'es pas seul!

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour ce retour élogieux.

    Tout comme vous, je suis assez rétif aux nouvelles, en général. Mais parfois, quand même, certaines sortent du lot et peuvent même dépasser la puissance d'un roman.

    Si tu as aimé ce recueil, je ne peux que t'inviter à lire les deux autres livres de M. Lessard. Dont le dernier, Les Saisons de l'indépendance.

    A.C.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut être... c'est vrai que l'écriture n'est pas désagréable, il faut voir les sujets abordés. ;-)

      Supprimer
    2. https://les-murmures.blogspot.fr/2016/11/les-saisons-de-lindependance-par-martin.html

      A.C.

      Supprimer