jeudi 21 septembre 2017

Morwenna - Jo Walton



Jo Walton, une romancière galloise nous livre avec Morwenna un roman étonnant. Premier roman traduit en France, il a reçu de nombreuses distinctions prestigieuses : le Nebula, le Hugo et le British Fantasy. Bien que les critiques de la blogosphère soient bonnes voire dithyrambiques, je ne m'étais pas encore aventuré dans sa lecture, le pitch ne me disait trop rien...

Sous forme de journal intime, Morwenna, une adolescente de 15 ans qui a accidentellement perdu sa sœur jumelle lors d'un accident de voiture, nous raconte son quotidien et nous dépeint ses émotions au jour le jour. Après l'accident elle est confiée à son père qu'elle n'a jamais vu, ses parents étant divorcés avant sa naissance. Elle arrive dans une nouvelle école, très stricte où elle ne s'intègre pas facilement. Elle se réfugie donc dans les livres, en particulier des livres de Science-Fiction. Page après page, Morwenna se dévoile et nous livre son petit secret : elle voit et parle aux fées qui peuplent son environnement...

dimanche 17 septembre 2017

TAG : Sur la route...


Notre Lutin apiculteur, a repris ce TAG chez Aelinel et comme j'ai un peu de temps devant moi, je vais de ce pas y répondre.

1. Parking : Combien de livres as-tu dans ta PAL ?

Alors là c'est facile, et je vais en surprendre beaucoup.
Papier : 0
Numérique : 9 (dont plus de la moitié sont des offres promotionnelles)

Je lis en flux tendu, l'un des avantages du numérique (et petit aparté pour le Chien Critique, je n'ai pas oublié ton TAG Book vs Ereader, il est en aussi en cours d'élaboration ;-) ) Je n'achète donc que ce que je lirai. Pas d'achat inutile...

Par contre ma Wish List est bien plus imposante... 


2. Limitation de vitesse : Quelle limitation donnes tu à ta PAL ?

Je n'achète que ce que je pourrai consommer donc je n'aurai qu'une dizaine de livres dans ma PAL au maximum.


3. Route prioritaire : Quel livre est ta prochaine priorité ?

Le second tome du Problème à trois corps de Liu Cixin : la forêt sombre. Curieux de voir comment va évoluer l'histoire. 


4. Réservé aux camions : Quel pavé liras-tu prochainement ?

Ce sera L'âme des Horloges de David Mitchell mais pas tout de suite, j'ai deux-trois trucs à lire avant.

mercredi 13 septembre 2017

24 vues du Mont Fuji, par Hokusai - Roger Zelazny


24 vues du Mont Fuji, par Hokusai de Roger Zelazny est le onzième opus de la collection Une-Heure-Lumière et le dixième que je lis. J’ai fait l'impasse su Poumon Vert de Ian MacLeod, les différentes chroniques ne m'ont pas emballé. 

Pour celui-ci, j'ai fait l'achat sans lire la quatrième de couv' (et j'ai bien fait, je vais y revenir !) ni lire aucun avis. Je n'ai jamais lu de Zelazny, la sortie de cette novella était l'occasion rêvée de faire connaissance avec l'auteur. Je ne sais pas si elle est représentative de son oeuvre mais pour une première je n'ai pas accroché et je me suis même un peu ennuyé le long de la centaine de pages du récit.

Mari, à la suite de la mort de son époux, entreprend un pèlerinage autour de 24 des estampes d'Hokusai afin de les "vivre en vrai". Elle recherche l'endroit exact où ont été peints les différents tableaux, et les lieux sont propices à réflexion. Entre philosophie, religion et mythologie, Mari nous emmène à travers ces estampes dans sa vie et celle de celui qui fut son mari.... je ne vous en dirai pas plus et je vous laisse découvrir le fil conducteur et l'intrigue à condition de ne pas lire la quatrième de couverture qui spoile exagérément le texte, en gros les deux premiers tiers. 

vendredi 8 septembre 2017

Le Sultan des nuages - Geoffrey A. Landis



Si vous me suivez régulièrement, vous aurez remarqué que j'ai une faiblesse pour la collection Une-Heure-Lumière du Bélial. Chaque nouvel opus est une découverte et nous transporte dans des contrées aussi diverses que variées. 

Le Sultan des nuages ne fait pas exception à la règle. L'auteur Geoffrey A. Landis est un scientifique travaillant pour la NASA sur les programmes d'exploration de Mars et Vénus. Auteur peu prolifique, il a cependant gagné de nombreux prix (Hugo, Locus, Nebula) et le Prix Sturgeon en 2011 pour cette novella.

Geoffrey Landis nous amène tout naturellement sur Vénus dans un futur assez lointain. L'humanité a colonisé le système solaire même Vénus, cette planète anxiogène. Des milliers de cités y flottent dans l'atmosphère létale, entre les nuages. Une large majorité de ces villes flottantes appartient à une seule et même famille et plus exactement à un seul membre de la famille, Carlos Fernando Delacroix Ortega de la Jolla y Nordwall-Gruenbaum, le Sultan des nuages. Ce qui attire les foudres de certaines cités indépendantes. Dans le même temps, le Sultan des nuages fait venir sur Vénus deux scientifiques martiens, le Dr Léa Hamakawa et son assistant David Tinkerman. Le duo va vite se retrouver au cœur d'une intrigue politique...

samedi 2 septembre 2017

Drift - Thierry Di Rollo


Ca y est, Drift de Thierry Di Rollo est enfin disponible au format numérique ! Depuis le temps que je l'attendais... un peu plus de trois ans, le temps que l'auteur autorise Le Bélial à publier ses œuvres sous ce format (qui n'a à mes yeux que des avantages mais ce n'est pas le sujet du jour. ;-) )

Mais voilà, mon attente n'a pas été récompensée et mon enthousiasme est vite retombé. Je ne suis jamais rentré dans le roman, pas que ce soit mal écrit ou inintéressant, bien au contraire, c'est fluide, il y a de l'idée et même de bonnes idées. Le mélange post-apocalyptique, space-opéra saupoudré de transhumanisme a de quoi surprendre et plaire aux amateurs de Science Fiction. Sauf que cela n'a pas fonctionné avec moi. Ce n'est pas l'écriture sombre, noire, caractéristique de l’auteur qui m'a déplue, c'est le monde décrit qui ne m'a pas vraiment parlé et un héros auquel je n'ai jamais pu m'identifier.

dimanche 27 août 2017

La servante écarlate - Margaret Atwood


Ecrit en 1985, La servante écarlate est le roman culte de Margaret Atwood. Pour être tout à fait franc, je n'en avais jamais entendu parler jusqu'à ces dernières semaines où bon nombre de blogueurs l'ont chroniqué. Je me suis donc intéressé à ce livre et j'ai découvert qu'il y avait une série éponyme tirée de ce roman. Le fait d'être adapté n'est pas un gage de qualité, je le sais, mais les premiers avis que j'ai lus m'ont interpellé (bien plus que cet horrible bandeau rouge tapageur qui d'ordinaire me fait fuir !) et j'ai décidé de me lancer dans cette dystopie.

Dans une Amérique transformée en dictature théocratique où la natalité est en berne, l'atmosphère polluée, nucléarisée, les femmes sont soit utilisées comme reproductrices, soit envoyées dans des Colonies pour nettoyer les sols contaminés ou pour les plus dissidentes, tout simplement exécutées. Le roman se concentre sur Defred, l'une de ces femmes, utilisée comme possible réceptacle pour une possible future progéniture.

jeudi 17 août 2017

Le vieil homme et la guerre - John Scalzi


Après une première expérience non concluante dans le Space Opéra militaire/militariste avec la série Honor Harrington, j’avais promis que plus jamais on ne m'y reprendrait... Mais voilà un Chien facétieux et un Lutin aboyeur (ou inversement) m'ont suggéré de ne pas rester sur un échec et soutenu qu'il fallait lire les aventure de John Perry...

Le vieil homme et la guerre premier tome volume de la série (5 tomes à ce jour) permet à John Scalzi de poser les bases de son univers. Dans un avenir lointain, les hommes ont colonisé l'espace, ont rencontré diverses entités extraterrestres au delà des étoiles mais évidement cela ne se passe pas toujours comme on le voudrait, chacun revendiquant sa vision, son pouvoir, son ego... cela ne peut se terminer que d'une seule façon : la guerre !

vendredi 11 août 2017

Le moineau de Dieu - Mary Doria Russell


Cela fait un peu plus de deux semaines que j'ai fini ce livre et je n'ai toujours pas écrit ma chronique. Il faut dire que ce roman ne m'a pas enthousiasmé plus que ça, ce qui ne motive pas vraiment. 

Pourtant, tout commençait bien, le pitch était accrocheur : Emilio Sanchez un linguiste jésuite est l'un des membres de LA mission spatiale qui doit permettre de rencontrer pour la première fois une espèce intelligente extra-terrestre. Malheureusement, il revient seul de ce voyage, dans un état déplorable, décharné, affamé, les mains atrocement mutilées. Un malheur n'arrivant jamais seul, il est de plus accusé à son retour sur Terre de meurtre et de prostitution...

Dans une première partie, nous assistons en parallèle à la réception du message extra-terrestre, aux préparatifs du voyage et aux premieres explications du jésuite sur son voyage. Cette alternance permet de découvrir tous les protagonistes, leurs antagonismes et de se projeter dans l'horreur qu'a vécu Emilio. Malgré quelques longueurs, quelques lenteurs cette première moitié est la plus intéressante à mes yeux, celle qui ouvre les portes à l'imagination, qui interpelle et qui donne envie de connaître la suite...

lundi 7 août 2017

Exoplanète - Martial Caroff


C'est en fouinant sur le blog d'Anudar que j'ai découvert Exoplanète. Son auteur, Martial Caroff, un géologue de formation, est enseignant chercheur à l'Université de Bretagne Ouest de Brest et écrivain depuis une quinzaine d'années. Écrivain touche à tout, il nous livre de la science-fiction, du polar, des romans historiques et des guides géologiques pour les grands et les petits. Bref, un scientifique à la culture hétéroclite. Et ce mélange des genres se retrouve dans ce court roman assez surprenant.

En janvier 2030, une nouvelle étoile apparaît dans la constellation d'Orion, cette étoile visible à l’œil nu possède des caractéristiques physiques déroutantes. Astrée Lahille une ingénieure de l'observatoire de Meudon est chargée d'étudier et d'expliquer ce phénomène. Phénomène qui va devenir encore plus incompréhensible quand cette étoile va s'éteindre une première fois. La communauté scientifique est un peu perdue. La découverte d'anciens manuscrits et témoignages des siècles passés, sans donner directement d'explications à ce mystère, va montrer que ce n'est peut être par la première fois que cela se produit...

jeudi 20 juillet 2017

TAG : 10 livres qui sortent au second semestre 2017...

Il y a 6 mois je reprenais à ma sauce un TAG vu chez Albédo : 10 livres qui sortent au premier semestre 2017. 6 mois plus tard, il est logique que je me penche sur la question pour le second semestre. Malheureusement, la visibilité sur les prochaines sorties est quasi nulle, la liste ne sera donc pas exhaustive...

Avant de se projeter, petit retour sur les 10 livres qui m'avaient fait de l’œil en ce premier semestre.

 6 des 10 livres sont arrivés dans ma liseuse :

Il y a un robot dans le jardin de Déborah Install : le livre doudou par excellence (Merci Lorhkan pour l'expression !)

Planetfall d'Emma Newman : livre retenu pour le Prix Planète-SF mais qui ne fait pas l'unanimité chez mes blogopotes.

dimanche 9 juillet 2017

Cartographie des Nuages - David Mitchell


Initialement je voulais lire un autre roman de David Mitchell : L'âme des horloges dont j'avais lu la critique chez Gromovar. Mais le prix du format numérique (17,99€) avec en surplus l'apposition de DRM, ce merveilleux verrou numérique complètement inutile, m'a fait renoncer, pour le moment à cet ouvrage. Je ne désespère pas de le trouver à ma médiathèque !

En attendant, je me suis retourné sur Cartographie des nuages disponibles en numérique, pour la modique somme de 8,99€ mais toujours avec DRM. C'est un titre que j'avais repéré depuis longtemps. De nombreuses critiques élogieuses, un film tiré du roman (certes ce n'est pas un gage de qualité !), une envie de découvrir l'auteur... m'ont décidé de passer ce livre de ma wish-list à ma liseuse. 

Je me suis attaqué à ce pavé de 672 pages sans avoir vraiment idée de quoi il retournait, un saut dans l'inconnu et pour le coup, je n'ai pas été déçu. Ce roman est en fait une association de six histoires se passant du milieu du XIXème siècle à un futur post apocalyptique en passant par les années 1930 ou la fin du XXème siècle. A chaque période son "héros", son personnage principal, son histoire indépendante. Seules quelques passerelles entre les histoires et un fil conducteur ténu lient le tout.

lundi 3 juillet 2017

Le Regard - Ken Liu


On ne présente plus la Collection Une Heure Lumière du Bélial qui est consacrée aux novellas, textes courts d'une centaine de pages environ. Je l'ai adoptée à sa sortie il y a un an et demi et depuis, j'attends  chaque nouveau titre avec une certaine impatience. Pour le moment, je n'ai jamais été déçu par cette collection. Qu'en sera t-il avec ce huitième titre : Le Regard ?

Le Regard est avant tout un thriller classique : une call-girl abattue à bout portant par l'un de ses clients, les flics qui classent l'affaire par manque de preuves - d'envie - de moyens et une ex-flic, devenue détective privée, à qui la mère de la victime demande de l'aide pour retrouver le meurtrier de sa fille. Le polar classique par excellence...

L'originalité se trouve dans l'univers décrit, rien d'exceptionnel, ni de vraiment nouveau, juste un concentré de technologie. Notre détective est améliorée physiquement par divers implants osseux et musculaires mais également psychologiquement par un "Régulateur" qui lui permet de maîtriser ses émotions et de ne pas penser à son ancienne et dramatique vie...

vendredi 30 juin 2017

Challenges de l'été !

Après un mois Juin plutôt calme côté lecture, je compte bien me rattraper dans les semaines à venir. Pour m'aider, rien ne vaut quelques challenges. Cet été je participerai donc à trois d'entre eux, toujours les mêmes, mais quand on aime...

Pour commencer, le Challenge Summer Star Wars organisé par Lishbei où l'on doit lire du Space-Opéra et/ou du Planète-Opéra, ma littérature de prédilection donc je devrais pouvoir m'en sortir assez facilement. Au programme, Poumon Vert de Ian Mc Leod et Le Moineau de Dieu de Mary Doria Russell pour commencer.


mercredi 31 mai 2017

S'accrocher aux étoiles - Katie Khan


S’accrocher aux étoiles de Katie Khan est l’un des derniers romans sorti aux éditions Super 8. Je l’avais noté sur mes tablettes dès le début d’année et l’attendais avec une certaine impatience. Super 8 est une maison d’édition assez novatrice, ses livres sortent souvent de l’ordinaire, parfois cela fonctionne (Captifs, Il y a un robot dans le jardin) d’autres fois moins (Le monde caché d'Axton House). Qu’en est-il de celui-ci ?

Tout d’abord ce roman est intrigant par son pitch : un homme, une femme, à la dérive dans l’espace suite à une avarie dans leur station spatiale. Et seulement 90 minutes d’oxygène disponible dans leur combinaison.  On se demande bien comment l’auteure va tenir 400 pages… (enfin 400 pages, je ne sais pas quelle est la mise en page de l’édition papier parce que ma  liseuse m’annonce un peu plus de 200 pages !)

mercredi 24 mai 2017

La cité du futur - Robert Charles Wilson


La Cité du futur dernier roman en date de Robert Charles Wilson, est paru il y a quelques jours. Je l’attendais avec impatience. Sans être un inconditionnel de l’auteur, les histoires qu’il présente, simples, agréables et très bien écrites ont souvent ma faveur.  Et celui-ci ne déroge pas à la règle. Après quelques semaines de souffrance sur mes lectures, j’ai dévoré ce nouvel opus le temps d’un week end…  Est-ce pour autant un roman parfait ?

Ce roman est avant tout une variation originale autour du voyage dans le temps qui arrive à se débarrasser des paradoxes temporels grâce à la magie des univers parallèles. Si vous vouliez vous triturer les méninges passez votre chemin. Le propos est ailleurs, la rencontre de deux mondes que tout sépare, l’acceptation et l’adaptation aux autres.

vendredi 5 mai 2017

Spire : 1. Ce qui relie - Laurent Genefort


Laurent Genefort est un auteur français de SF assez atypique et très prolifique. Atypique car nombre de ses romans se passent dans le même univers celui des "Portes de Vangk". Univers qu'il développe sans cesse et qui lui permet de nous faire découvrir son talent de créateur de mondes habités. 

Après entre autres l'étonnant Points Chauds et l'excellent Lum'en, j'attendais donc avec impatience ce nouveau roman de Laurent Genefort, premier tome d'une trilogie dédiée à la création et la vie d'un service de transport spatial.

Lennor et Hummel, lors d'un voyage spatial dans les Confins, s’écrasent sur une de ces planètes lointaines à l’écart du monde, livrées à elles mêmes. C'est pendant leur convalescence qu'ils se rendent compte que les Confins sont très peu desservis par les transports spatiaux. De là germe une idée, créer le service de transport spatial dédié aux Confins qui permettra de relier ces mondes oubliés. Projet un peu fou, ambitieux et dangereux mais les navis aiment relever les défis : Spire, société interstellaire, est en train de naître.

lundi 24 avril 2017

Le Cycle des Robots : 1. Les Robots - Isaac Asimov


Pas besoin de présenter Isaac Asimov, ni ce recueil de nouvelles Les Robots. D'aussi loin que je me souvienne, il doit s'agir de ma première rencontre avec la SF et c'était il y a un peu plus de 25 ans. Je n'ai pas pour habitude de relire des livres déjà lus, ni des livres qui "datent" un peu. Pour une fois, j'ai fait double exception à ma règle... et ce n'était peut-être pas la meilleure idée de l'année ! J'aurais dû rester sur mon souvenir d'adolescence et la découverte merveilleuse des Lois de la Robotique.

J'ai trouvé ce fix-up, recueil de nouvelles regroupées entre elles pour former un tout cohérent, un tantinet désuet et plutôt naïf. La présentation des trois Lois de la Robotique est bien amenée, les histoires simples voire simplistes sont chacune une occasion de mettre à mal l'une ou l'autre de ces trois lois et à chaque fois la logique permet de retomber sur ses pieds et de ne jamais contrevenir à ces fameuses lois. 

Au final, il reste un charme suranné, un retour en enfance, un monde un peu idyllique et le plaisir de relire la prose du bon Docteur Asimov. Pas vraiment d'enthousiasme mais je continuerai probablement à lire la suite du cycle des Robots. Nostalgie quand tu nous tiens... ;-)


Défi Lecture 2017 : #66. Un livre avec des personnages non humains

mercredi 19 avril 2017

La Ménagerie de Papier - Ken Liu


La Ménagerie de Papier de Ken Liu est un recueil de nouvelles qui a plutôt eu de bonnes critiques lors de sa sortie. J'ai longtemps hésité à l'acheter, il faut dire que les recueils de nouvelles et moi ne sommes pas souvent sur la même longueur d'ondes. Dans le même temps, L'homme qui mit fin à l'histoire, une novella de la collection Une Heure Lumière m'a fait découvrir et apprécié l'auteur. Oui, non, non, oui... je n'ai pas su me décider. Il a fallu une erreur dans la distribution du fichier numérique, ou de je ne sais qui dans la chaîne du livre, qui a fait passer le prix à 4,99€ (au lieu de 12,99€) pendant quelques heures ! Et à ce prix, je ne me suis plus posé la question...

Donc me voilà avec entre les mains ce recueil de 19 nouvelles, de longueurs et de traitements différents. Et encore une fois avec ce format je suis passé par tous les états, de l'ennui à l'incompréhension, de l’intérêt à l'exaltation...

Le point fort de ce recueil est la diversité des thèmes abordés, certains reviennent plus souvent, en particulier tout ce qui touche à la mémoire, au souvenir, à l’histoire ou plutôt la façon dont on la ressent. La communication, son absence ou la difficulté de l'assimiler, est un autre thème qui revient tout le long de ce recueil. La famille, les traditions culturelles sont également abordées avec finesse et intelligence. Ken Liu nous fait partager au travers de ses nouvelles plus ou moins SF, plus ou moins en proie avec le réel, de grands moments d'émotion. Pour ma part j'y ai aussi trouvé une influence Dickienne pour deux nouvelles et une atmosphère "asiatique" dans quelques autres, ce qui nous donne une vision un peu différente et nous change des préceptes anglo-saxons souvent formatés.

mercredi 5 avril 2017

Luna - Ian McDonald


Luna de Ian McDonald était le roman que j'attendais le plus en ce début d'année. Et attendre avec beaucoup d'impatience un livre est à double tranchant, souvent c'est la déception qui en ressort... 

Pourquoi j'attendais ce livre ? Pour le sujet, la Lune qui fascine les Hommes depuis la nuit des temps et dont je ne désespère pas de voir un jour son sol à nouveau foulé. En attendant, je me contente de la spéculation, de l'anticipation et/ou de la science fiction. Ensuite pour l'auteur qui semble être un auteur emblématique de la SF anglo-saxonne, et puisque je ne l'ai jamais lu, voilà une bonne occasion de le découvrir.

Les premières retombées de la blogosphère sur ce premier tome (d'une trilogie, encore une !) étaient plutôt bonnes même si je les avais seulement parcourues, je ne voulais pas trop en savoir sur l'univers, sur l'histoire... 

Je vais essayer de pitcher ce livre sans rien dévoiler : dans un avenir proche, l'humanité a enfin colonisé la Lune. Ce ne fut pas simple et la vie y est vraiment délicate. Cinq grandes familles, les pionnières, ont la mainmise sur l’économie lunaire. Ce qui entraîne, vous vous en doutez, de la jalousie, de la méfiance et tout ce qui en découle. C'est par les yeux de la famille Corta et plus exactement par trois générations allant de la Grand-mère fondatrice de la famille au petit-fils que nous allons suivre ce petit monde, les intrigues, les complots et ils sont très nombreux...

dimanche 19 mars 2017

Nous allons tous très bien, merci - Daryl Gregory


Nous allons tous très bien, merci est un court roman que je voulais lire depuis sa sortie. J'ai longtemps hésité avant de me lancer, en effet, Daryl Gregory nous offre ici, un roman entre fantastique et horreur qui ne sont pas des genres dont je raffole. Mais au vu des très bonnes critiques, il faut parfois sortir de sa zone de confort.

Une psy réunit chaque semaine, pour une thérapie de groupe, cinq personnes ayant subi des traumatismes effroyables. Je vous laisse découvrir les atrocités que Harrsion, Stan, Barbara, Greta ou Martin ont endurées. L'auteur s'attarde ici, sur ce que deviennent les victimes longtemps après les faits, comment ils ont évolué, survécu. Mais pour eux rien n'est jamais terminé, l'horreur est toujours là...

mercredi 15 mars 2017

Arca - Romain Benassaya


Arca de Romain Benassaya est sorti l'été dernier, un pitch prometteur, quelques bonnes critiques, il ne manquait que la version numérique pour satisfaire ma curiosité. (Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis un inconditionnel de la lecture dématérialisée, mais cela est une autre histoire...).  Après quelques mois d'attente, les éditions Critic ont enfin réalisé mon souhait et Arca est arrivé sur ma liseuse...  

Dans un avenir proche mais relativement futuriste, les Hommes ont conquis le système solaire. Mars accueille des colonies qui ont pour projet de la terraformer, plusieurs lunes des planètes géantes sont explorées... bref nous sommes bel et bien présents dans l'espace et ce dès le XXIIème siècle !

Sorany, en compagnie de son professeur et de quelques scientifiques se retrouvent sur Encelade, une lune de Saturne composée majoritairement de glace. Leur but, trouver de la vie sous forme bactérienne. Pas de résultat probant de ce côté là mais Sorany lors d'une exploration fera, par hasard, une découverte qui va changer le cours de l'humanité... un moyen de quitter notre système solaire et de voyager vers les étoiles lointaines.
Frank de son côté, après avoir passé quelques années sur Mars comme terraformateur, est aujourd'hui l'homme de confiance du Commandant Aquilo. Ce dernier a pour mission d'emmener l'Arca, immense vaisseau accueillant 3600 personnes, vers une planète habitable située à une vingtaine d'années lumière de la Terre, grâce à la "technologie" découverte par Sorany.
Dans ce voyage sans retour des dissensions se font rapidement sentir. Une nouvelle religion s'installe progressivement à bord et les adeptes fomentent un "coup d'état" remettant en cause l'autorité du commandant et le projet initial...

samedi 4 mars 2017

Cérès et Vesta - Greg Egan


Je ne vais pas vous refaire le speech sur l'excellente collection Une Heure Lumière du Bélial. Après avoir lu et apprécié les six premiers titres l'an dernier, j'attendais avec impatience la nouvelle mouture de cette année. Le premier opus 2017 est arrivé il y a quelques jours et c'est Cérès et Vesta de Greg Egan.

Cérès et Vesta sont deux astéroïdes colonisés par l'homme, deux astéroïdes qui sont assez proches l'un de l'autre, il faut environ trois ans pour parcourir la distance qui les sépare. Ils sont néanmoins dépendants l'un de l'autre, s'échangent en continu la matière qui leur manque, matière dont l'autre regorge : la glace pour Cérès et la roche pour Vesta. Sur Vesta une partie de la classe politique organise une ségrégation, les descendants des Sivadier, famille faisant partie des premiers colonisateurs sont pris à parti. Certains d'entre eux n'ont d'autre choix que de fuir vers Cérès. Ce mouvement de population va à jamais changer les relations entre les deux planétoïdes...

dimanche 26 février 2017

Planetfall - Emma Newman


Planetfall est un court roman d'environ trois cents pages de la britannique Emma Newman, connue pour ses livres d'urban fantasy. Pour ma part elle m'était complètement inconnue. C'est suite à une critique élogieuse chez Gromovar que j'ai découvert cette autrice. (et en prime une interview d'Emma Newman toujours chez Gromovar)

Pour être tout à fait franc, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire et la fin m'a laissé dubitatif. Pas très encourageant tout ça mais au final il ne manque pas grand-chose pour que cela soit un coup de cœur.

Planetfall nous raconte l'histoire d'une colonie humaine établie sur une exoplanète. Quelques centaines d'hommes et de femmes ont pris place sur le vaisseau-arche l'Atlas, quitté la Terre à tout jamais pour suivre la révélation que Lee Suh-Mi a eue lors d'un coma : les coordonnées d'une planète sur laquelle on trouverait la cité de Dieu.  Arrivé en orbite autour de la planète, un premier détachement explore la surface et découvre la fameuse cité. Lee Suh-Mi y pénètre mais n'en ressort pas... Les autres colons débarquent à leur tour, non sans soucis, installent la colonie au pied de la cité de Dieu et commencent leur nouvelle vie en attendant le retour de leur messie. Pendant une vingtaine d'années tout se passera relativement bien...

lundi 20 février 2017

Nicolas Eymerich, Inquisiteur - Valerio Evangelisti


Cela fait un moment que je voulais m’attaquer à la série Nicolas Eymerich, Inquisiteur de l'Italien Valerio Evangelisti. N'étant pas un passionné d'Histoire, ne connaissant que très peu la période de l'Inquisition, je repoussais sans cesse ma lecture de peur de ne pas accrocher. Après moult hésitations, j'ai sauté le pas...

Ce court roman se raconte en trois périodes. Le passé, en l'an 1352 où l'on découvre comment Nicolas Eymerich s'auto-proclame Inquisiteur de la province d'Aragon et enquête sur de mystérieuses apparitions mises sur le compte de la sorcellerie. De nos jours, où un scientifique, Marcus Frullifer, démontre qu'il est possible de voyager plus vite que la lumière grâce à l’énergie psytronique. Et en 2194 où nous suivons le voyage du Malpertuis, vaisseau fonctionnant grâce cette nouvelle technologie.

mercredi 15 février 2017

Le sommeil des géants - Sylvain Neuvel


"Il est arrivé un peu par surprise, mais semble avoir des atouts pour convaincre. Avec une narration basée sur des comptes-rendus d'entretiens, des journaux intimes, etc, et semblant embarquer une bonne dose de Sense of Wonder, j'avoue être curieux". Voilà ce que disait Lorhkan à propos de ce roman de Sylvain Neuvel. 

Pour ma part, je n'en avais jamais entendu parler... une petite recherche sur le net s'imposait. Sur Babelio, 3 avis plutôt dithyrambiques (4 et 5 étoiles), sur Goodreads une note moyenne de 3,8 avec une large majorité de bons commentaires et la quatrième de couverture laissait espérer de bonnes choses.

Alors pourquoi pas ?

vendredi 10 février 2017

Dragon - Thomas Day


Dans la collection Une Heure Lumière, je demande le premier opus... bonne pioche !

Dragon était la seule novella de la collection que je n'avais pas lue. Je ne suis pas un fan de l'Asie et c'est en Thaïlande que se déroule l'intrigue. Et le tourisme sexuel comme sujet principal a de quoi refréner les ardeurs... deux raisons qui me faisaient repousser sans cesse cette lecture ! Après avoir lu une énième bonne critique, c'était chez lecture 42, je me suis enfin décidé.

Dans un avenir proche, la Thaïlande est en partie inondée. Les pluies incessantes rendent la vie de plus en plus difficile. A Bangkok, un assassin massacre les clients et tenanciers d'un bordel, il ne laisse derrière lui qu'une carte de visite sur chacune de ses victimes. C'est au lieutenant Tannhäuser Ruedpokanon que revient l'affaire. Une immense course poursuite commence...

dimanche 5 février 2017

Mes vrais enfants - Jo Walton



Pour tout vous dire, je suis allé un peu à reculons sur ce livre, beaucoup de bonnes critiques, une auteur encensée par mes blogopotes mais une certaine réticence personnelle assez irrationnelle. Dimanche soir, un peu plus de vingt deux heures, j'ouvre le livre. Dès les premières lignes j'ai peur de m'ennuyer... la fatigue se fait sentir, mes yeux se ferment, je lutte, je lève les yeux sur l'horloge du salon, minuit bien sonné, me voilà happé dans les univers de Jo Walton.

Patricia Cowan vit aujourd'hui en maison de retraite, seule face à elle-même elle essaie de se remémorer sa vie. Mais ce n'est pas une vie dont elle se souvient mais de deux vies bien distinctes. Deux vies incompatibles l'une avec l'autre... Dans l'une elle épouse Mark, dans l'autre elle renonce à l'épouser et vivra heureuse au bras de Bee. Dans l'une elle aura quatre enfants conçus dans la douleur et dans l'autre trois qu'elle élèvera dans la joie avec sa compagne. Dans l'une les armes nucléaires chanteront alors que dans l'autre la paix universelle se dessinera. Laquelle de ses deux vies est vraiment la sienne ?

mercredi 1 février 2017

Runner - Patrick Lee


Runner, voilà un titre qui en dit long sur le contenu, Runner est un livre où l'on court beaucoup. Tout commence par le footing nocturne de Sam Dryden, une habitude depuis que le sommeil le fuit ou plus exactement depuis qu'il a perdu sa femme et sa fille dans un accident. Un soir il croise Rachel, une adolescente apeurée qui court pour échapper à de mystérieux poursuivants armés. Il lui porte immédiatement secours et l'aide à se cacher pour échapper à ses poursuivants. Malheureusement le repos sera de courte durée et commencera alors une immense course poursuite...

Vous voulez de l'action, de l'adrénaline, de la testostérone ! Alors ce thriller est fait pour vous, un livre sans temps mort qui ne fait pas dans la dentelle . Ça court dans tous les sens, ça saute partout, ça tire à tout va. Adeptes du complot, des expériences interdites, des sombres officines vous ne serez pas déçus, tous les ingrédients du thriller punchy sont réunis.

dimanche 29 janvier 2017

TAG : 10 livres qui sortent au premier semestre 2017...


Comme je l'ai déjà dit précédemment, je ne suis pas un fan des TAG mais j'ai aussi dit que je commençais à y prendre goût... voilà encore un bel exemple de ma dualité, de ma bipolarité voire de ma schizophrénie !!! Enfin bref, tout ça pour vous dire qu'un tag (chez Albédo) a retenu mon attention : "12 livres à lire en 2017" ou plutôt la modification qu'en a faite Lorhkan : "12 livres qui sortent en 2017"...  et que j'ai décidé de le mettre à ma sauce : "10 livres qui sortent au premier semestre 2017 et que je pourrais lire !

Janvier :




Le titre m'a intrigué, les critiques outre atlantique étaient bonnes, un achat coup de tête... et c'était chouette ! (Il y a un robot dans le jardin - Déborah Install - Super 8 éditions)







mercredi 25 janvier 2017

Il y a un robot dans le jardin - Déborah Install


Il y a un robot dans le jardin, voilà un titre original et qui interpelle. Quand j’ai vu en début d’année le programme des éditions Super 8, je me suis tout de suite demandé ce qui se cachait derrière ce titre. Après avoir lu quelques critiques de la version originale, j’ai su que je devais lire ce livre.

Il y a un robot dans le jardin, c’est aussi sur cette phrase laconique que commence le roman.  Nous plongeons directement dans le quotidien, l’ordinaire de la vie d’Amy et Ben. Elle, une avocate brillante, qui peut être autoritaire. Lui, un jeune homme sans travail après avoir loupé son concours vétérinaire, bouleversé par la mort de ses parents dans un accident d’avion six ans plus tôt.

L’arrivée d’un petit robot dans leur jardin, va bouleverser leur vie. Amy voudrait s’en débarrasser, le mettre à la déchetterie, quant à Ben il se prend d’affection pour cette boite de conserve et aimerait retrouver son propriétaire d’origine…

samedi 21 janvier 2017

Phare 23 - Hugh Howey


Après la trilogie Silo, j'attendais avec impatience le nouveau Hugh Howey. Sorti en septembre dernier, j'ai mis un peu de temps à me le procurer. Il faut dire qu'à 14,99 euros le livre numérique (et ici il ne fait que 240 pages) cela est plus qu'excessif !!! En contrepartie, il n'y a pas de DRM, un miracle, c'est même le seul auteur publié par Actes Sud dans ce cas. On marche sur la tête...

Enfin bref, revenons à Phare 23. Présenté comme un roman, c'est en fait un fix-up, c'est-à-dire la réunion de nouvelles se déroulant dans le même univers pour former un roman à part entière. Cela n'est nullement mentionné par l'éditeur sur la quatrième de couverture... un oubli malvenu d'autant plus que le passage d'une nouvelle à l'autre n'est pas fluide, il manque du liant pour que l’enchaînement se fasse naturellement... je dirais que c'est un peu bancal !!!

Déroutant sur la forme, Phare 23 l'est aussi sur le fond. Nous suivons la vie quotidienne d'un gardien de phare, un phare un peu spécial puisqu'il s'agit en fait d'une balise perdue au fin fond de l'espace qui signale aux vaisseaux de passage la présence d'une ceinture d’astéroïdes. Nous suivons la douce folie d'un homme laissé seul, oublié, qui n'a que peu de contacts avec le monde réel. C'est dans le deuxième chapitre, un long monologue, décalé, à la fois captivant et complètement barré que je me suis demandé ce que je lisais... la suite redevient beaucoup plus classique !!

On peut faire un parallèle avec Silo : une fois encore, dans Phare 23, Hugh Howey nous emmène dans un endroit clos, isolé, loin de tout avec un monde extérieur hostile, mais ici l'auteur s’intéresse plus aux émotions du gardien. Entre introspection et folie douce, ce livre ne laisse pas indifférent. 

Pour conclure, ce roman / fix-up / recueil de nouvelles est assez déroutant, la transposition du gardien de phare des côtes (bretonnes) au fin fond de l'espace est assez bien vu, la solitude du gardien est vibrante de vérité. Au final, c'est un livre dont je me souviendrai, ni vraiment raté, ni vraiment réussi, juste un livre qui a quelque chose de différent... et c'est déjà pas si mal !



Défi Lecture 2017 : #79. Un livre dont le nom de famille de l'auteur tient en 5 lettres

jeudi 19 janvier 2017

Défis & Challenges : Bilan & Prospection !



Le défi SFFF et Diversité clôture la saison 2016 des challenges, il serait peut être temps pour moi de faire le bilan de tous les défis & challenges de l'année dernière. Ils sont au nombre de cinq et ont eu des fortunes diverses...




Malheureusement zéro pointé pour ce challenge, je ferai au moins aussi bien l'été prochain. Pour mémoire c'était chez "Sur mes Brizées"










Pour la seconde saison de ce challenge S4F3, j'ai lu 5 ouvrages.
  - 2 coups de cœur avec :
         Kappa16 de Neil Jomunsi
         Un pont sur la brume de Kij Johnsson
  - 1 agréable découverte avec :
         Voyager de Stéphane Desienne
  - 2 petits flops avec :
          L'homme qui n'existait plus de Laurent Genefort
          Le système D de Nathan Larson
 Et le bilan était chez Xapur

samedi 14 janvier 2017

Drone Land - Tom Hillenbrand


Plantons le décor de ce thriller futuriste : dans un avenir proche, sur fond de réchauffement climatique (la montée des eaux n'est plus une prédiction mais une bien triste réalité), l'Union Européenne est dans la tourmente. Le Brexit se profile et un changement de constitution doit se décider. Pour couronner le tout, un élu du parlement est assassiné d'une balle dans la tête. C'est à Aart Westerhuizen que revient l'affaire, un flic à l'ancienne, un flic tendance alcoolique au passé douloureux, un flic mélancolique de la belle époque. Vous allez dire, c'est du réchauffé, une histoire comme on en lit tous les jours, toujours les mêmes clichés, pas de quoi rameuter les foules...

Et pourtant, l'atmosphère est différente. Le futur a mal tourné, société hyper-contrôlée, méga-surveillée... fin de l'intimité. Une armée de drones survole en continu l'espace aérien, capteurs et caméras écoutent et enregistrent le moindre mouvement de la population, hommes et femmes portent en continu des lunettes connectées pour "faciliter" leur vie. Le tout supervisé par un super ordinateur, une Intelligence Artificielle capable d'étudier des millions de données pour établir des prévisions, des probabilités et fournir des analyses sans faille !

dimanche 8 janvier 2017

Honor Harrington : Mission Basilic - David Weber


Mission Basilic est le premier tome d'une très longue saga de space opéra militaire (ou militariste, la question divise les lecteurs !!) comportant une douzaine de livres, sans compter les nombreux romans dérivés ! Cela faisait longtemps que je voulais me lancer dans cette série, j'ai profité d'une promotion chez l'Atalante pour acquérir ce premier tome en numérique à 0,99€. Voilà une maison d'édition qui joue le jeu du numérique, merci à eux.

Pour en revenir à ce premier opus, nous allons suivre Honor Harrington, une jeune capitaine qui vient d'être nommée commandant de l'Intrépide, vaisseau de guerre de l'astronavale de Manticore. Éleve douée à qui on promettait le plus bel avenir, Honor se retrouve projetée au fin fond du système Basilic pour surveiller un nœud de transit, une tâche sans grand intérêt qui va se transformer en mission plus que délicate quand la République de Havre décide d'envahir Manticore en passant par Basilic. Elle sera alors la seule à pouvoir déjouer l'invasion...

dimanche 1 janvier 2017

Défaite des maîtres et possesseurs - Vincent Message


Défaite des maîtres et possesseurs est un livre que je n'aurais jamais dû lire. Publié dans une collection blanche par un auteur inconnu, ce livre n'avait que peu de chance de tomber entre mes mains. Lorhkan, sur un forum dédié aux littératures de l'Imaginaire, disait :  "J'ai enchaîné (et déjà terminé, c'est un signe) avec "Défaite des maîtres et possesseurs" de Vincent Message, roman de SF paru en collection générale chez Seuil. Et pfiouuuu, ça interroge !" . Ni une, ni deux, je regarde si ce livre est à la médiathèque du coin...

Voilà comment, sans lire la quatrième de couverture, sans lire une critique, je commence ce livre. Le début est difficile, à la fois happé par l'univers et en même temps complètement perdu. Il y a quelque chose qui me dérange... Peut être le style, beaucoup plus littéraire que ce que j'ai l'habitude de lire, ou ces longues phrases qui s’arrêtent abruptement. A moins que ce ne soit le fond, l'histoire à laquelle j'accroche mais dont quelque chose m'échappe. Cela va durer une cinquantaine de pages et puis tout s'éclaire, je m’habitue au style et j'ai mis le doigt sur ce qui me troublait !