lundi 3 juillet 2017

Le Regard - Ken Liu


On ne présente plus la Collection Une Heure Lumière du Bélial qui est consacrée aux novellas, textes courts d'une centaine de pages environ. Je l'ai adoptée à sa sortie il y a un an et demi et depuis, j'attends  chaque nouveau titre avec une certaine impatience. Pour le moment, je n'ai jamais été déçu par cette collection. Qu'en sera t-il avec ce huitième titre : Le Regard ?

Le Regard est avant tout un thriller classique : une call-girl abattue à bout portant par l'un de ses clients, les flics qui classent l'affaire par manque de preuves - d'envie - de moyens et une ex-flic, devenue détective privée, à qui la mère de la victime demande de l'aide pour retrouver le meurtrier de sa fille. Le polar classique par excellence...

L'originalité se trouve dans l'univers décrit, rien d'exceptionnel, ni de vraiment nouveau, juste un concentré de technologie. Notre détective est améliorée physiquement par divers implants osseux et musculaires mais également psychologiquement par un "Régulateur" qui lui permet de maîtriser ses émotions et de ne pas penser à son ancienne et dramatique vie...

La force de cette novella est de passer du tueur, froid, insensible naturellement, à la détective qui se sert du Régulateur pour rester dans ce même état de détachement. Les quelques flash-back nous permettent de comprendre pourquoi l’héroïne est si dépendante de cet artifice. Les deux protagonistes sont dépeints avec talent et sensibilité sans manichéisme outrancier.

Encore une fois la Collection Une Heure Lumière nous offre une novella de bon niveau, Le Regard est d'une lecture agréable, très accessible. L'auteur nous plonge dans son monde en quelques mots, quelques phrases, tout est clair, précis, cohérent. Il peut être une bonne porte d'entrée aux réfractaires du genre. Seul bémol, une intrigue un peu ténue et pour le coup bien trop classique.

Au final, Le Regard est un très bon thriller de Science Fiction, au background réaliste et cohérent. En peu de pages Ken Liu arrive à nous plonger dans un avenir qui pourrait être notre présent. De facture plus classique, cette novella n'a qu'un petit défaut, une conclusion un peu trop hâtive avec une résolution des plus simpliste. Ce qui n’empêchera pas de s'interroger sur les biotechnologies et leurs dérives ainsi que sur le droit à la vie privée.


Les avis de Samuel, Apophis, Gromovar, Yuyine

12 commentaires:

  1. Ah! tout le monde souligne cette fin brutale. Mais, il fait partie de mes lectures de l'été et je pense que je vais quand même bien m'amuser.
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça gâche un peu le plaisir mais ce n’est pas rédhibitoire ! ;-)
      J’attends ton avis avec impatience !

      Supprimer
  2. Au moins je suis prévenue pour la fin ^^. Je l'ai achetée, y'a plus qu'à la lire !

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que la fin est un peu abrupte, on aurait voulu en avoir un peu plus. Ceci-dit j'ai passé un très bon moment de lecture :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, surtout pour l'univers mise en place.

      Supprimer
  4. Je n'ai pas encore pris mon pied avec cet auteur, à part la nouvelle La ménagerie de papier. J'ai toujours en attente L'homme qui mit fin à l'histoire, Le regard attendra. Mais comme tout le monde à l'air d'être plus réservé sur cette dernière, peut être qu'il émerveillera mes mirettes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement je ne crois pas que tu sois plus enthousiaste que nous sur le final... ;-)

      Supprimer
  5. Une bonne novella, quelques défauts mais aucun qui justifie de s'en priver la lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je me dis à chaque opus de la collection...

      Supprimer
  6. Ken Liu, what else ? ;)
    J'aime toujours, ce type est un génie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un regard différent sur notre monde, ça fait du bien.
      C'est quand le prochain Liu ?

      Supprimer